Gadeloupéens, martiniquais, réunionais, ont identifié un resposnable de leurs difficultés économiques..leurs iles sont petites et tout se sait. Les békés (ex Josephine femme de Napoléeon..), blancs ou noir qu'importe,  possèdent les richesses de l'ile. Investissements défiscalisés, avantages douaniers, tout concours à établir définitivement les familles dominantes. Comme dans les républiques d'Amérique du Sud. Comment faire marche arrière quand le pouvoir, la justice, l'argent, l'influence sont dans les mains des mêmes.. Les républiques d'amérique du Sud peinent à trouver des solutions autres que le commerce de la drogue. Dans les DOM TOM, la république française, ses écoles, son administration, tempèrent un peu les conséquences de cette aristocratie dominante.

Le fait que chacun connait l'autre, le cotoie, sache ou il habite, est un facteur détonnant. En métropole, le territoire dissout les identifications et les stygmatisations. Pour combien de temps? Déjà  le Point titre :Tout sur les riches? Aurait-on ytrouvé le bouc émissaire? ce n'est pas si faux lorsqu'il s'agit des dirigeants des banques fraudeuses ou autre PDG qui a coulé sa boite...Mais il y a aussi des vertueux. En 1789 aussi..

Les clichés sont toujours simplificateurs.

On ne parle plus guère dans ce tohu bohu, de la volonté de Monsieur Sarkozy de modifier "la retraite cocotier" qui permet aux fonctionnaires qui s'installent sur l'ile de bénéficier de la majoration de 40% de salaire dont beneficient les fonctionnaires de l'ile.