Désormais, nous avons appris à dire chikungunya . Nous venons de reviser DENGUE (pas dire dingue bien sur..).. et quelques encéphalites. Jusque là, l'épidémiologie a détecté des épidemies à l'occasion de mutations de populations venues des pays infectés ( replis d'armées ou déplacements de populations). Aujourd'hui, les touristes et les avions  sont les premiers vecteurs...

C'est ainsi que contrairement à ce que nos parents disaient pour nous rassurer: la petite bete peut détruire la grosse.

Et comble: nos soucis écologiques nous empèchent d'agir sur les zones humides protégées..parce qu'elles contienne des espèces protégées. A quand l'homme, espèce protégée?